Page 1 sur 1

Crédit dissimulé

Publié : 14 nov. 2014, 14:18
par barthes
Une amie restauratrice a acheté un condensateur électrique pour faire des économies qu'elle paye par mensualités de 200 €.
La vente s'est effectuée sur site par démarchage du vendeur.
On lui fait signer les papiers avec mention de la marque commerciale du produit.
Plusieurs jours plus tard on lui renvoie les contrats signés par un organisme financier.
Deux mois plus tard, elle reçoit un courrier l'informant de la mise en service tardive des prélèvements et en lisant l'échéancier elle constate qu'on lui fait payer 200€ pour payer un crédit qu'elle n'a pas demandé et dont elle n'a pas besoin.
Quels sont ses recours ?
D'avance, merci

Re: Crédit dissimulé

Publié : 14 nov. 2014, 19:19
par Moderateur-01
Bonjour,
votre amie devez d'abord contacter le service clientèle du vendeur par téléphone ou par courriel.
Le vendeur doit mettre à la disposition de ses clients, pour le suivi des commandes, un numéro de téléphone facturé au prix d'un appel local.
Si aucun accord n'est trouvé suite à ce premier contact, votre ami doit pouvoir adresser une lettre recommandée avec demande d'avis de réception. Elle doit expliquer qu’elle a signé pour acheté un condensateur électrique pas pour souscrire à un crédit.
Si elle n’a pas obtenu satisfaction à la suite de vos démarches prises, elle peut faire appel à une association de consommateurs agréée.
Cette association pourra vous renseigner sur vos droits et tenter une résolution à l'amiable du litige, voire vous assister dans une procédure judiciaire.
Elle peut saisir la direction départementale de la protection des populations (DDPP) du département du siège de l'entreprise à distance, pour la pratique commerciale trompeuse, et escroquerie.
Elle à surtout la possibilité de déposer une plainte :
• auprès du commissariat de police ou de la brigade de gendarmerie,
• ou directement auprès du procureur de la République.
Elle peut aussi effectuer un signalement en ligne. Ce signalement est orienté puis traité par les services de police compétents. Il peut conduire à une action judiciaire contre le responsable du site escroc.